Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
testé et approuvé

L'ortie

L'ortie

Nous connaissons tous l'ortie pour s'y être piqué un jour mais savons nous tous les bienfaits qu'elle réserve? Aujourd'hui nous allons apprendre à la connaître et croyez moi elle en vaut le détour.

Présentation:

Les orties (Urtica) sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues. L'ortie était bien connue des Grecs et des Romains. Les premiers, qui l'appelaient Alkalyphe, s'en servaient pour soigner la toux, la tuberculose, l'arthrite ainsi que pour stimuler la pousse des cheveux. On la dit salutaire contre les rhumatismes. Nicholas Culpeper, célèbre médecin anglais de la première moitié du XVIIe siècle, la recommandait pour soigner les maladies des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires.

Description:

Ce sont des plantes herbacées à feuilles opposées de forme elliptiques, dentées, qui poussent sur les sols riches. Toute la plante est recouverte de poils urticants. Les fleurs mâles et femelles sont séparées, soit sur le même pied (plantes monoïques) soit sur des pieds différents (plantes dioïques).
Les fleurs femelles sont verdâtres et pendantes, réunies en inflorescences plus ou moins serrées, selon les espèces : paniculés, épis, glomérules...
Les fleurs mâles sont jaunâtres et ont un port plus horizontal et étalé ou en épi. Les étamines, pliées dans la corolle, se détendent soudainement lors de la fécondation et répandent un nuage de pollen sur les fleurs femelles.

Les poils urticants contiennent de l'acide formique, de l'histamine, de l'acétylcholine et de la sérotonine qui irritent la peau. Ces poils ont à leur extrémité une pointe de silice qui permet de pénétrer la peau des animaux qui s'en approchent trop. Les poils urticants de l'ortie sont aussi fragiles que du verre. Ils se brisent comme l'extrémité des ampoules de médicaments et injectent dans la peau l'histamine qui provoque des rougeurs.

Ses bienfaits:

Différentes propriétés médicinales et sanitaires lui sont reconnues .

C’est un diurétique, soit une substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire dont l’action concerne l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque, certains œdèmes, l'hypertension portale ou l'hyperkaliémie.

En cataplasme, associée à l’argile verte, elle agit contre les douleurs de l'arthrite et des rhumatismes.

Traitées par lyophilisation, les feuilles peuvent être utilisées pour combattre le rhume des foins.

Absorbée, la racine séchée soulage la miction en cas d'inflammation bénigne de la prostate.

Appliquée en lotion, elle lutte contre l'acné.

En bain de bouche, elle se révèle efficace contre les infections : aphtes, gingivite, angine.

Chez la femme enceinte, elle favorise la stimulation de la production du lait maternel.

Naturellement riche en vitamines A, B et C, elle est également fortement minéralisée en fer, calcium, magnésium, potassium et phosphore.

Le mode de fécondation de l'ortie femelle par l'ortie mâle la rend allergisante par le pollen, mais par sa consommation, elle possède des vertus anti-allergique.

Conservation et consommation:

Les orties sont comestibles. Elles sont excellentes en soupe, soufflés ou en remplacement des épinards, y compris en pizzas ou bien encore en tartes.

Petit plus à savoir :

Le botaniste Charles Naudin constate en 1874 à Collioure qu'un épisode venteux violent et prolongé a pour effet de faire disparaître durant une semaine la propriété urticante des orties.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article